Répercussions de la COVID-19 sur l’agrément des programmes de formation médicale postdoctorale

Compte tenu de la situation actuelle, les membres de l’équipe du CanRAC se sont rencontrés pour discuter des répercussions de la pandémie mondiale de COVID-19 sur les activités d’agrément. Ils ont pris en considération les éléments suivants pour déterminer si les activités d’agrément allaient se poursuivre au cours des prochains mois et de quelle manière :

  • les répercussions sur les cliniciens, les résidents et les employés ainsi que sur les systèmes de soins de santé et de formation médicale en général;
  • la sécurité des gens et l’aspect pratique des déplacements;
  • le maintien des activités essentielles dans la mesure du possible grâce à des solutions souples et créatives, en fonction des nombreuses autres demandes qui pèsent sur les professionnels de la santé;
  • la gestion des cas particuliers, en temps réel et selon les conseils reçus au fil du processus, plutôt que le déplacement de toutes les activités en aval;
  • la prise des meilleures décisions qui soient en fonction de l’information disponible;
  • la communication de l’information et la révision des décisions de façon régulière, à mesure que la situation évolue.

Vous trouverez ci-après un aperçu des décisions prises jusqu’à maintenant concernant les prochaines activités d’agrément. Ces renseignements ont été communiqués à tous les bureaux des études postdoctorales. Les détails propres aux universités sont aussi transmis aux bureaux des études postdoctorales, s’il y a lieu. Les programmes de résidence doivent s’en remettre aux informations fournies par leur bureau des études postdoctorales.

Visites d’agrément régulières

  • Le calendrier des prochaines visites d’agrément régulières demeure le même; le CanRAC surveille toutefois la situation de près, en collaboration avec les intervenants concernés, notamment en ce qui a trait aux visites d’agrément régulières prévues en novembre 2020.
  • Les activités liées aux récentes visites d’agrément régulières devraient se poursuivre (p. ex., réunions virtuelles pour finaliser les décisions).
  • Nous sommes conscients de l’énorme fardeau qui repose sur les institutions, les programmes et les bénévoles qui effectuent les visites; le CanRAC collaborera avec eux pour assouplir les échéanciers autant que possible et tenir d’importantes réunions virtuelles au besoin afin de ne pas nuire au processus.

Visites externes

  • Pour ce qui est des programmes dont la visite externe était prévue au printemps, le CanRAC travaille avec les bureaux des études postdoctorales afin d’explorer les différentes options.
  • L’équipe du CanRAC élabore des critères pour évaluer la faisabilité d’un modèle virtuel. Si les visites externes sont reportées, nous établirons un nouveau calendrier au cas par cas et nous ajusterons les dates des visites de suivi en conséquence.
  • Nous communiquerons avec les bureaux des études postdoctorales des programmes concernés.

Visites internes et amélioration continue de la qualité

  • Nous encourageons les institutions et les programmes à poursuivre autant que possible leurs activités d’amélioration continue de la qualité, dont les visites internes à mi-cycle.
  • Bien que de nombreuses institutions aient proposé des solutions créatives (p. ex., visites internes virtuelles/à distance), nous reconnaissons que les priorités et les délais pourraient devoir être modifiés, car il n’est pas nécessairement possible de consacrer la même attention et les mêmes ressources à ces activités qu’en temps normal.
  • Au moment de la prochaine visite d’agrément des institutions et des programmes concernés, les visiteurs et les comités recevront d’autres consignes qui tiennent compte des circonstances exceptionnelles auxquelles nous sommes actuellement confrontés.

Calendrier de suivi

  • Le CanRAC est conscient que les programmes ne seront peut-être pas en mesure d’effectuer les tâches de suivi qui leur ont été assignées (p. ex., rapport des résultats du plan d’action) en raison du contexte actuel.
  • Le CanRAC s’engage à faire preuve de souplesse en ce qui concerne les échéances, mais la rigueur du processus d’agrément sera maintenue.
  • Pour le moment, nous évaluons les échéances au cas par cas et nous collaborerons avec les vice-doyens aux études postdoctorales afin de déterminer la meilleure option, mais nous ne proposons pas de suspendre l’ensemble des activités de suivi.

Sondages annuels auprès des résidents et des enseignants

  • Plus tôt cette année, nous avons annoncé aux vice-doyens aux études postdoctorales que nous avions l’intention de lancer les nouveaux sondages annuels du CanRAC auprès des résidents et des enseignants à l’échelle nationale. Nous sommes toutefois conscients que les résidents et enseignants vivent une expérience hors du commun et que les sondages représentent une charge de travail supplémentaire pour tous ceux qui contribuent à leur réalisation en ce moment, c’est pourquoi nous avons décidé de reporter les sondages au printemps 2021.
  • Le CanRAC étudiera les différentes options avec les bureaux des études postdoctorales qui estiment que les données leur seraient utiles et qui pourraient souhaiter que le sondage soit mené dans leur institution à ce stade-ci.

Réunions des comités

  • Les réunions des comités de l’agrément des programmes de résidence devraient se poursuivre; elles auront cependant lieu virtuellement jusqu’à ce qu’il soit sécuritaire et possible de les tenir en personne.
  • Nous collaborerons avec les bénévoles et intervenants clés pour assurer la faisabilité des activités nécessaires en prévision des réunions des comités de l’agrément (c.-à-d. pour éclairer les décisions); si les échéances changent, nous communiquerons avec les institutions concernées.